Stages de CLOWN

proposés par la Compagnie À Vol d'Oiseau (Montreuil)
Nous contacter via le formulaire

Le clown pointe son nez lorsque le comédien dérape, il s’agit alors de lui ouvrir la porte, l’accompagner et le faire grandir.

Un clown n'est pas un rôle,  un Clown ...... est! L'art du clown réside dans le fantastique et sublime « stupide » caché au plus profond de nous, ce que nous avons enfui au plus profond de nous, par peur, contrainte sociale, éducation… C'est alors le grand jeu de la vérité, où le clown affronte ses peurs les plus intimes, mais trouve, au bout du chemin, une immense liberté. Alors il laisse briller, avec fierté, ce qui le rend unique, sensible, vulnérable et beau!

En débusquant l’être humain dans ses contradictions et ses retranchements, le comédien repère en lui le déséquilibre qui provoque le rire, le plus souvent même à son insu, pour en faire une source de plaisir et de spectacle, avec cette liberté si précieuse à l’acteur, de s’accepter tel que l’on est, d’en rire, d’en faire rire, de dire oui… d’être totalement soi-même jusqu’au ridicule.

Les stages proposent différents chemins vers les zones fragiles qui sont les fondements de notre propre clown à la frontière du rire et des larmes, entre la permanence et le moment fuyant de l’instant présent sans cesse renouvelé. Patience et urgence sont les deux extrêmes nécessaires pour que le clown pointe son nez dans l’ « ici et maintenant ». Ensuite, il s’agit de garder, retrouver, entretenir… ce qui surgit en impro en se donnant les outils techniques nécessaires à toute construction théâtrale.

La pédagogie est adaptée en fonction des participants aux stages et ateliers. Les stages sont indépendants les uns des autres. Les exercices d’échauffement sont collectifs et communs à tous, mais il sera tenu compte du niveau et de la "forme" de chacun! En ce qui concerne les impros, ce qui est vrai pour l'un ne l'est pas nécessairement pour l'autre. Le travail est individualisé d’office. Plaisir et bienveillance sont les mots clés du stage.
-------------------------
stages CLOWN (saison 2019-2020)
Dates :
(1) 29 septembre 2019
(2) S30 novembre, D1 décembre 2019 (2 jours)
(3) S1, D2 février 2020 (2 jours)
(4) S14, D15 mars 2020 (2 jours)
(5) V1, S2, D3 mai 2020 (3 jours)



(1) « La liberté sur le fil du ridicule » / Découverte et initiation
29 septembre (10-17h)
Venez éveiller, réveiller, entraîner, prendre par surprise le clown qui se cache en vous !
Funambule de la vie, le clown pointe son nez lorsque le comédien dérape ; il s’agit alors de lui ouvrir la porte, l’accompagner et le faire grandir. En prenant conscience de ce déséquilibre qui provoque le rire, le plus souvent même à son insu, le clown se joue des conventions et des idées reçues.
À tous les problèmes, le clown trouve une solution, et des réponses les plus inattendues aux questions qui animent l’être humain. Le clown déconstruit la réalité de la vie pour en réorganiser les éléments dans une nouvelle réalité, la sienne ! Et avec cette liberté si précieuse de s’accepter tel que l’on est, d’en rire, d’en faire rire, de dire oui… d’être totalement soi-même jusqu’au ridicule !
Patience et urgence sont les deux extrêmes nécessaires pour que le clown se manifeste dans l’ « ici et maintenant ». Ensuite, il s’agit de garder, retrouver, entretenir… ce qui surgit en impro en se donnant les outils techniques nécessaires à toute construction théâtrale.



(2) « Du masque neutre au clown »
S30 novembre (13-18h), D1 décembre 2019 (10-17h))

À la recherche de mon double impertinent…
Le masque neutre et le nez rouge sont les deux pôles entre lesquels nous voyagerons durant le stage, entre la permanence et le moment fuyant de l’instant présent sans cesse renouvelé. Le masque prépare la matière et le terrain de jeu du clown. Au-delà du style, le travail du clown est un outil permettant à l’acteur d’affiner sa disponibilité, son écoute, le sens de l’instant présent. Il rétablit l’urgence et l’importance de la relation à l’autre et au public dans l’acte théâtral. Il s’agit d’aller chercher l’acteur, dans ses contradictions, dans ses retranchements, là où il est vulnérable, si fragile et si seul... et de lui donner des outils pour en faire une création théâtrale.
Avec le masque neutre, le comédien découvre l’équilibre et le silence où le corps se fait mouvement et parole. Il affine la conscience qu’il a de son corps, de ses gestes, de ses émotions, du partenaire, sans jugement ni conflits.
Avec le nez de clown, l’acteur-créateur découvre les zones fragiles qui sont les fondements de son propre clown à la frontière du rire et des larmes, puis invente alors une forme, dans le corps et l’espace, qui lui donne la distance artistique nécessaire pour penser, dire le monde et l’être humain dans un langage théâtral.



(3) « Clown... Premiers pas, premiers mots »
S25 (13-18h), D26 janvier 2029 (10-17h)

Funambule de la vie, le clown pointe son nez lorsque le comédien dérape ; il s’agit alors de lui ouvrir la porte, l’accompagner dans ses premiers pas, lui apprendre à tomber et se relever, enfin lui lâcher la main pour l’aider à grandir au contact du monde ! En prenant conscience de ce déséquilibre qui provoque le rire, le plus souvent même à son insu, le clown se joue des conventions et des idées reçues.
À tous les problèmes, le clown trouve une solution, et des réponses les plus inattendues aux questions qui animent l’être humain. Le clown déconstruit la réalité de la vie pour en réorganiser les éléments dans une nouvelle réalité, la sienne ! Et avec cette liberté si précieuse de s’accepter tel que l’on est, d’en rire, d’en faire rire, de dire oui… d’être totalement soi-même jusqu’au ridicule !
Le stage propose différents chemins vers ces zones fragiles qui sont les fondements de notre propre clown à la frontière du rire et des larmes, entre la permanence et le moment fuyant de l’instant présent sans cesse renouvelé. Patience et urgence sont les deux extrêmes nécessaires pour que le clown se manifeste dans l’ « ici et maintenant ».



(4) « Rencontres en duos, trios... »
S14 (13-18h), D15 mars 2020 (10-17h)

Rencontres fortuites, croisements, rendez-vous, retrouvailles, réunions, confrontations, coïncidences… Il s’agira dans le stage de décortiquer toutes les ficelles de la rencontre et la relation clownesque à deux, trois…
Lorsque deux clowns se rencontrent, tout peut arriver! Ils se découvrent amis ou ennemis, rivaux ou comparses, siamois, bourreaux ou victimes,  bons copains, gêneurs « de première », dindons de la farce, « arroseurs arrosés »… mais quoiqu’il en soit, c’est toujours un jeu dans lequel les comédiens sont avant tout complices, dans le plaisir de jouer ensemble, pour un public indispensable. Nous établirons les règles du jeu à deux et à plusieurs : l’improvisation se développe dans un cadre donné dans lequel la rencontre a lieu. Ces balises favorisent le risque, et permettent toute audace avec la plus grande liberté. 
Jouer ensemble, mais pas n’importe comment. Entre technique et plaisir, une relation se construit et évolue vers une ébauche de numéro clownesque.



(5) « Le clown dans l’espace public »
V1, S2, D3 mai 2020 (3 jours)

S’initier aux techniques du jeu dans l’espace public et amener le clown dans des territoires nouveaux (autres que la scène). Interroger la place de l’individu dans le collectif, et l’impact du collectif sur l’individu.
Le clown détourne avec impertinence les règles établies par les humains. Il surgit en contretemps de la « normalité », en lien direct avec ceux et ce qui l’entourent! Apparaissant de façon impromptue où l'on ne l’attend pas, il crée du déséquilibre, du désordre, de l’inattendu. Le regard décalé qu’il porte sur le monde « normalisé » questionne la réalité de l’instant présent. Il transforme les espaces du quotidien une aire de jeu où tous les possibles se côtoient. S’intégrant aux nouveaux espaces dans lesquels il fait irruption, il fait jeu de tout bois, de tout support, de tout événement.
Au hasard des rencontres, des relations se nouent, des histoires s’écrivent, des destins se réalisent… Ils sont deux, trois, quatre, cinq, six… Ils débarquent de leur « planète » et questionnent, par leur comportement décalé et impertinent, le vivre-ensemble, le collectif et la place de l’individu dans ce collectif. Dès lors que plusieurs clowns partagent un même espace, des personnalités s’affirment, des alliances se forment et se déforment, le groupe se constitue et devient solidaire…
Un minimum d’expérience est souhaité pour participer à ce stage. Une sortie en extérieur est prévue à l’issue du stage.

--------------------------------------------------------------------------

« Clown et chant »
Découvrez votre clown à travers ses chansons préférées… et débusquez peut-être le chanteur qui se cache en vous à votre insu !
L'accent est mis sur la voix, le chant, le jeu avec le chant, tout en conservant le souci de faire émerger et vivre le clown de chacun. Il s'agit d'explorer la rencontre entre le clown, sa folie et son impertinence, et le plaisir du chant même pour le clown qui ne chante pas! Cet axe est un prétexte de plus à jouer et se surprendre, qu’on soit le pire ou le meilleur des chanteurs !  Chacun développe ses propres ressources pour créer et trouver sa place en solo, duo… ou dans un chœur formé de personnalités différentes.



« Chœur de clowns »
Au hasard des rencontres, des relations se nouent, des histoires s’écrivent, des destins se réalisent…
Croisements de personnages, rencontres, retrouvailles, foule anonyme… il s’agit de développer une écriture spécifique basée sur l’écoute, la réactivité, le qui-vive en utilisant les codes et outils du clown, mais en laissant la place à l’imprévu du moment présent et du lieu où on se trouve. Travail à partir d’improvisations en groupe (de la rencontre en duo au chœur clownesque) pour créer des moments collectifs dans lesquels chaque clown est porté par le chœur tout en évoluant  son propre rythme.
Un travail spécifique sur l’espace et de nouvelles formes de relation au partenaire et au public est particulier dans ce stage. La recherche implique le travail de base du clown, mais également des techniques du jeu improvisé, le théâtre gestuel, la pantomime, le chant, la musique, le cirque… Les stagiaires viendront avec tout ce qu’ils savent faire.
Créations de petites formes et travail sur la déambulation en groupe. Possible sortie en extérieur en fonction du groupe et du climat !



« Clown création » / « Les Archéoclowns… »
Rencontres de clowns autour des grandes questions « Qui, quoi, comment, où, pourquoi, quand, combien… ? »
Mettre quelques clowns ensemble ; les interroger sur l’origine et le sens de la vie et sur certaines problématiques qui préoccupent le commun des mortels depuis la nuit des temps ; remettre à la question certaines vérités profondes… Il n’en faut pas plus pour que ces « archéoclowns » se mettent à creuser les tréfonds de leur terrain clownesque.
Au terme de ces cinq jours de fouille, les clowns partagent avec le public le fruit de leur quête… Chaque clown est invité à participer à une recherche collective autour des questions, envies, projets, expériences et propositions de chacunCela peut être autant de projets en solo, duo… ; de jeu à partir d’objets; un travail de textes ou de chansons... ou encore l’envie de plonger dans le vide et d’improviser à partir du moment présent.
Une première expérience du jeu clownesque est requise pour participer à ce stage. Nous prendrons le temps de revoir les bases du jeu clownesque et d’accorder nos pratiques ; ensuite nous passerons assez rapidement au jeu et à l’exploration des thématiques pour arriver à présenter en public le résultat des travaux au bout de ces 5 jours.